Femmes et plomberie : faites l’une pour l’autre ?

Instaurée officiellement en France depuis 1982, la journée internationale des femmes vise à combattre les inégalités et à faire valoir le droit des femmes au sein d’une société encore marquée au fer par une tradition patriarcale où chacun, selon son sexe, a un rôle défini. Si, de plus en plus, les femmes cherchent à s’émanciper des clichés selon lesquels elles sont depuis toujours en seconde place derrière les hommes et leur toute-puissance, cette course à l’égalité tend pourtant à lasser l’opinion publique, qui voit à travers cette surenchère de féminisme une façon de creuser un peu plus l’écart entre les genres.

Dans la sphère professionnelle, il demeure un clivage net qui rattache encore le sexe au type de profession. Si les hommes sont voués aux travaux physiques, sur le terrain, les femmes elles, sont davantage destinées aux tâches sédentaires et intellectuelles. La courbe tend malgré tout à s’inverser, les femmes s’orientant vers des métiers plus manuels, traditionnellement réservés à la main-d’œuvre masculine. En passant outre les a priori quant à leur aptitude à gérer des chantiers tout aussi bien que les hommes, les femmes s’imposent petit à petit dans tous les secteurs qui leur étaient inaccessibles jusqu’alors.

Le 8 mars est désormais une journée pendant laquelle, par concession ou conviction, il est fait honneur aux femmes et à leur place dans la société.

Madame le plombierQuestion de hasard ou de… complémentarité (?), le Conseil mondial de plomberie a fixé au 11 mars la journée internationale de la plomberie. L’occasion de sensibiliser la population aux enjeux du secteur quant à ses répercussions sur l’environnement et la santé publique. L’eau potable est en effet une composante essentielle à la vie des êtres humains : alimentation, hygiène, etc. Si la quantité d’eau diffère selon les besoins et la disponibilité des ressources, il demeure une exigence constante qui en appelle à la sécurité des personnes : la qualité de l’eau. Il est nécessaire de faire appel à des professionnels pour concevoir et assurer la maintenance des installations sanitaires. Leur expertise est gage d’une desserte en eau saine et sans danger pour les utilisateurs.

La proximité des deux journées est l’occasion pour de nombreuses entités de faire l’amalgame entre femmes et plomberie, et de montrer combien le secteur attire une main-d’œuvre nouvelle et tout aussi qualifiée que celle qu’elle avait jusqu’alors. Si les avancées technologiques ouvrent désormais la voie à plus de mixité dans les métiers du bâtiment, il est aussi question des femmes qui se lancent au sein d’un secteur resté très conservateur quant au genre de son personnel. L’enjeu aujourd’hui, est d’aller au-delà des a priori et de permettre aux personnes compétentes et volontaires, quelles qu’elles soient, de mettre leur savoir-faire au profit du secteur qui les intéresse. Quand bien même elles n’y seraient pas nécessairement prédestinées. La féminisation progressive de la sphère du BTP est encore loin d’une distribution à 50% entre hommes et femmes. Pour autant, le bâtiment tend à se démocratiser, attirant une main-d’œuvre de moins en moins genrée, et de plus en plus qualifiée. Parce qu’il mise sur le savoir-faire plus que sur le maintien d’un environnement majoritairement masculin, le secteur du BTP est désormais ouvert à quiconque a envie et dispose de la qualification requise.

CaptureVirax, spécialiste en équipement pour les professionnels de la plomberie, propose une journée de la femme plombier. Cette première édition vise à promouvoir l’embauche des femmes au sein de cet univers technique, et faire honneur à celles qui se sont lancées et ont, par leur réussite, fait un joli pied-de-nez à tous les sceptiques du sexe dit « fort ». Bonjour et bienvenue, madame le plombier !

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*